top of page
  • Photo du rédacteurCéline Lemasson

Thérapie des schémas

Dernière mise à jour : 7 mars

Il existe à peu près 400 approches de thérapies… et généralement un psychologue va en utiliser environ 4.

Pour ma part, la thérapie des schémas et l’ICV sont les approches qu'à ce jour, j'utilise particulièrement Je vous propose de vous expliquer en quoi elles consistent.


Définition

Cette approche considère qu’il existe 18 croyances dysfonctionnelles, appelées schémas, prenant la forme de pensées, d’émotions ou de comportements. Ces schémas pourraient être considérés comme des filtres qu’on utilise pour se voir, pour voir les autres, pour juger le monde, et qui, quand ils sont très puissants, vont avoir un impact négatif sur notre vie, à l’encontre de nos besoins et désirs.


Exemple

Pour vous donner une idée, on peut avoir un schéma d’abandon, un schéma de pessimisme, un schéma de vulnérabilité… Une personne peut avoir peu de schémas actifs, d’autres plusieurs, certains s’activant à des périodes de la vie spécifiques. Un peu pourquoi pas, mais quand ses schémas sont très forts, ils nous font vraiment souffrir car ils dirigent notre vie.


La naissance des schémas

Le schéma a un pouvoir important sur notre vie, c’est-à-dire qu’on peut considérer que le schéma, c’est nous, tellement on s’est toujours perçu ainsi, tellement notre vie répète toujours les mêmes situations. Pour autant, le schéma n’est pas là par hasard. Il s’est construit par notre psychisme pour nous aider à la base, de diverses manières, souvent quand nous étions enfants.


Les techniques utilisées

Plusieurs techniques sont utilisées dans cette thérapie : des outils de diagnostic comme le génogramme, la ligne de vie, des méthodes cognitives, comme des questionnaires, ou des cahiers de suivi pour les repérer dans notre quotidien, des méthodes émotionnelles, qui viennent soigner les épisodes douloureux de notre vie, des méthodes comportementales, aussi, pour que dans le quotidien, nous les repérions, et comprenions le message de la situation vécue.


Les objectifs de la thérapie

La réduction des schémas entrainent une plus grande stabilité émotionnelle, une perception de nous-mêmes plus sereine et plus appropriée et des relations interpersonnelles plus enrichissantes. En outre, cela permet d’affronter les situations rencontrées comme des défis plutôt que comme des épreuves de vie.


L’origine de cette approche

Mise au point par Jeffrey Young en Amérique dans les années 90, cette thérapie ne cesse de s’améliorer. Elle mêle plusieurs postulats, techniques, outils provenant d’autres approches comme les thérapies cognitivo- comportementales, la psychanalyse ou la Gestalt.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Oser consulter...

Bien que cela soit de plus en plus accepté, il n'est pas toujours simple de franchir la porte du bureau d'un psychologue, tant le soutien psychologique peut être associé à une pathologie comme la foli

Commentaires


bottom of page